Édito du Père Xavier Curé de la paroisse

Comment concrètement vivre le Carême ?

Le mot « carême » vient du latin quadragesima, quarantième, le quarantième jour étant Pâques. Ce temps trouve son sens dans la préparation à la fête de Pâques. Nous avons quarante jours pour préparer nos cœurs et disposer nos esprits à redécouvrir la beauté de la vie nouvelle que nous avons reçu le jour de notre baptême. Ce salut et cette vie nouvelle nous les célébrons à Pâques.

Alors, comment vivre ce temps fort et comment redécouvrir la beauté de notre baptême ? Voilà trois propositions :

  • Lutter contre l’indifférence : « Mais il arrive que, quand nous allons bien et nous prenons nos aises, nous oublions sûrement de penser aux autres (ce que Dieu le Père ne fait jamais), nous ne nous intéressons plus à leurs problèmes, à leurs souffrances et aux injustices qu’ils subissent… alors notre cœur tombe dans l’indifférence : alors que je vais relativement bien et que tout me réussit, j’oublie ceux qui ne vont pas bien » (pape François). Ouvrir nos yeux et nos cœurs. Sortir de l’égoïsme ambiant dans lequel vie notre monde. L’indifférence envers son prochain et envers Dieu est une tentation réelle pour nous, chrétiens. Réveiller nos cœurs pour ne pas etre égoïste, et surtout pour ne pas être indifférent à l’Amour de Dieu qui nous aime jusqu’à nous donner son Fils pour notre salut et le salut de tout homme.
  • Se laisser revêtir par le Christ : « Le chrétien est celui qui permet à Dieu de le revêtir de sa bonté et de sa miséricorde, de le revêtir du Christ, pour devenir comme lui, serviteur de Dieu et des hommes » (pape François). Le jour de notre baptême nous avons été revêtu du vêtement blanc, et le prêtre nous a dit : « tu es devenu(e) une création nouvelle, tu as « revêtu le Christ », c’est pourquoi tu portes ce vêtement blanc. Que tes parents et amis t’aident, par leur parole et leur exemple, à garder intacte cette dignité de fils (fille) de Dieu, pour la vie éternelle. ». Se laisser revêtir par le Christ c’est écouter la Parole de Dieu et recevoir les sacrements, en particulier l’Eucharistie et le sacrement du pardon. C’est par eux que « nous devenons ce que nous recevons : le Corps du Christ. »
    Prier pour des intentions particulières. Il y a forcément autour de chacun de nous des personnes qui souffrent, qui ne vont pas bien, qui sont malades. Nous pouvons secrètement nous engager à prier pour eux. Nous sommes tous liés les uns autres, par le baptême que nous avons reçu. Nous pouvons donc nous porter spirituellement et prier les uns pour les autres. Les prendre dans notre prière quotidienne cela donnera du sens à nos efforts de carême.

Voilà trois propositions pour vivre ce temps de carême dans la joie et l’espérance. Avec la conviction de nous savoir sauver et ainsi nous préparer à célébrer la fête de la victoire de la vie, la victoire de la miséricorde. Nous sommes des vivants et faits pour La Vie avec le Christ.

Père Xavier

Ce contenu a été publié dans Vie de la Paroisse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.